Ouachée et Corpechot | La société Ouachée et Corpechot (groupe BPE Lecieux) présente le travail de la pierre
Travail : extraction, taille, transport mais aussi travail des chutes… La société Ouachée et Corpechot vous explique le travail de la pierre en vidéos.
pierre, matériau, carrière, Paris, Saint-Maximin, Oise, calcaire
15259
page,page-id-15259,page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,ajax_fade,page_not_loaded,,paspartu_enabled,qode-theme-ver-6.3,wpb-js-composer js-comp-ver-4.3.5,vc_responsive
 

Groupe

Ouachée & Corpechot,
une entreprise du groupe BPE Lecieux

 

Présentation générale

Découvrez, ci-dessous, nos activités d’extraction, de taille
et de concassage en vidéos…

1-L'extraction de la pierre

4-Le travail des chutes

2-La taille de la pierre

5-Réaménagements

3-Le transport

6-Des lieux de prestige

… ainsi que notre engagement
sur le réaménagement des anciens sites d’extraction du groupe
Les_STesB_VA_O&C_W

A la fin de la phase d’extraction – et parce que celle-ci a bouleversé les équilibres naturels locaux – une réhabilitation est non seulement nécessaire mais reste prévue par la réglementation afin de garantir aussi la sécurité du site auprès des biens et des personnes.

 

Dans les faits, cette remise en état est programmée dès les demandes d’autorisation ou d’extension d’une carrière dans ce qu’il est convenu d’appeler une étude d’impact dont le but ultime est de valoriser le site sur les plans paysager, environnemental et/ou pédagogique…

Etang des Saintes-Barbes

Etangs Stes-Barbes

Le groupe BPE Lecieux a réhabilité le site dit des étangs des Saintes-Barbes (grande photo aérienne ci-dessus).
Si le grand bassin a été rendu à la nature, le second, plus modeste, au nord, a été rendu à l’activité de loisir…

Dans cette étude, l’exploitant doit en effet faire figurer les travaux qu’il mettra en œuvre pour satisfaire à ses obligations légales. Afin de ne pas contrevenir à ces travaux, ceux-ci font l’objet d’un arrêté préfectoral qui les encadre. L’exploitant doit aussi apporter de solides garanties financières comme autant de gages de son sérieux.

 

A la cessation des activités, le site fait tout de même l’objet d’une étude qui dégagera voire rectifiera les enjeux du réaménagement. Elle définira la meilleure réhabilitation en tenant compte de critères économiques, humains et environnementaux et dressera la liste des objectifs de la remise en état et des méthodes et moyens disponibles pour y parvenir.

 

Les travaux de remise en état achevés, l’exploitant informe le préfet qui fait constater la conformité de ceux-ci. Un procès-verbal de récolement fait état de la bonne exécution des travaux. L’obligation des garanties financières est alors levée.

Pour autant, le site peut toujours faire l’objet d’un suivi qui contrôlerait la stabilité des terrains, la bonne circulation des eaux, ou encore l’intégration écologique et paysagère.

 

En général, la solution du remblaiement est privilégiée. La qualité des matériaux d’apport est contrôlée, l’exploitant établissant des bordereaux de suivi qui attestent que les matériaux utilisés sont conformes à leur destination. Il doit également tenir un registre afin d’assurer la traçabilité des matériaux d’apport.

La seconde solution la plus préconiser consiste à réaliser un plan d’eau dont les aménagements peuvent différer selon la destination du lieu. Tracé du contour du ou des bassins, essences plantées en abergement… tous les éléments sont considérés afin de rendre le site sécure et agréable, quelle que soit sa destination finale (pisciculture, baignade, pêche…)

Autre solution : l'équipement sportif

Site rendu au public